LES MERITES D'UNE SICAV

Une Sicav présente les avantages à la fois de la simplicité et de l’efficacité en termes d’investissement et peut constituer ainsi une des meilleures solutions d’investissement pour gérer un patrimoine, en ce compris pour des clients fort aisés.

  • Une sicav permet de tirer parti du principe des économies d'échelle. Des opérations boursières portant sur des volumes plus importants conduisent à des frais transactionnels moindres, ce qui améliore la performance potentielle au bénéfice de chacun des investisseurs.
  • Une sicav permet à l’investisseur d’avoir accès à une diversification optimale. Les frais fixesliés à chaque poste d'un portefeuille induisent un arbitrage douloureux entre maîtrise des coûts et meilleure diversification. Grâce à sa taille, une sicav élimine cet arbitrage : les capitaux sont tels que la plus grande diversification peut être poursuivie tout en maintenant les coûts sous contrôle. Cet atout est particulièrement précieux pour certianes catégories d'actifs, telles que les actions de moindre capitalisation, les actions des pays émergents ou encore les obligations émises par des sociétés. Il s'agit de classes d'actifs où la diversification se doit d'être poussée plus loins sous peine de prendre des risques inconsidérés mais qui, en même temps, peuvent offrir des rendements plus élevés.
  • Une sicav permet de bénéficier de stratégies d’investissements auxquelles en tant qu’investisseur individuel, il n’aurait, sauf patrimoine tout à fait conséquent, pas accès ou à un coût plus élevé. Il s'agit notamment des stratégies de couverture.
  • Une sicav a accès à des classes d'investissement réservées aux investisseurs institutionnels, classes caractérisées par de moindre frais et l'absence de rétrocessions.
  • Sur un tout autre plan, une sicav a aussi l'avantage d'offrir une structure juridique autonome, qui garantit la préservation de la propriété du client-investisseur qui est actionnaire de ce "pot commun" qu'est une sicav.
  • Enfin, une sicav fait l'objet d'un contrôle particulier des autorités financières. Elle est soumise à une réglementation stricte pour éviter tout conflit d'intérêt entre le gestionnaire, la banque dépositaire et tout autre prestataire de service.

Bien entendu, à côté de ces  mérites, une sicav présente des caractéristiques qui peuvent être, selon les circonstances, des risques. Ces risques potentiels sont les suivants :

  • La gestion au sein d'une sicav n'est pas personnalisée. Cela signifie que les investissements opérés par le gestionnaire peuvent ne pas correspondre aux préférences individuelles des investisseurs d'une sicav.
  • Il existe des sicav obligataires à termes fixes, qui font que le risque de duration (c'est-à-dire de la sensibilité à une augmentation des taux d'intérêt) correspond à celui d'une détention en direct d'obligations, mais le plus souvent la duration dans les sicav ne tend pas vers zéro, ce qui peut exposer à des risques de moins-value obligataire.
  • Une sicav a des coûts de gestion. Ceux-ci sont de nature et d'ampleur variables. Il existe certes une mesure standardisée des frais d'une sicav, dit "frais KIID", mais cette mesure ne donne pas une vue exhaustive des frais. Ainsi, les frais de transaction ne sont pas inclus dans les "frais KIID".
  • Quand une sicav investit dans d'autres sicav, il y a un risque de cumul des frais.
  • Il y a un risque de conflit d'intérêt quand une sicav investit dans des sicav gérées par le même gestionnaire ou dans tout autre placement qui, d'une manière ou d'une autre, a un effet profitable pour le gestionnaire ou une société proche du gestionnaire.
  • Les frais d'une sicav sont perçus même en cas de performance négative. certes, certaines sicav pratiquent ce qui est appelé un "performance fee", c'est-à-dire une rémunération liée à la performance de gestion, mais, hormis ces "performance fees", les frais d'une sicav sont sans relation avec les performances du fonds.
  • La valeur de l'investissement n'est pas garantie. L'investisseur court donc le risque que le prix de rachat de ses parts dans une sicav soit sensiblement inférieur à son prix d'acquisition.
  • La performance d'une sicav n'est pas prévisible. Une bonne performance passée n'est en rien une garantie de bonne performance à l'avenir.
  • La diversification du portefeuille d'une sicav permet de limiter le risque mais ne permet pas d'exclure le risque. Ce risque qui demeure provient principalement mais pas exclusivement des risques de marché, de liquidité, de change, de contrepartie et de concentration. 

En synthèse, il appartient donc à tout investisseur, avant de souscrire à une sicav, de s'enquérir de la balance des avantages et des inconvénients en fonction de sa situation personnelle et en fonction des caractéristiques spécifiques de la sicav en question, qu'il s'agisse des risques encourus, des frais demandés ou d'autres consifdérations.

Aller au haut